La parentalité positive, comment s’y prendre – Official Kissa

Il y a encore dix ans, la parentalité positive était encore méconnue, mais grâce au Conseil de l’Europe, elle est maintenant considérée comme la méthode éducative la plus respectueuse des droits de l’enfant. Et donc, d’offrir le meilleur pour son avenir. Et par la même occasion, de passer de parents 100 % nul au statut de parents parfaits, à prendre comme modèle.

Le système d’éducation traditionnel, une illusion de violences familiales.

Dans le système éducatif traditionnel, une illusion de violence domestiqueQuand on fait allusion aux problématiques des violences conjugales, ce sont les maltraitances psychologiques dans le couple, les agressions physiques et verbales qui viennent à l’esprit. Mais en y pensant bien, ce n’est pas aussi différent de ceux que les parents infligent à leurs enfants quand ils ont fait quelque chose de « mal». Eh oui ! Les parents sont capables de tout quand il s’agit de redresser leurs petits. Ils n’hésitent pas à leur donner des gifles et des fessées. D’autres se lancent dans des paroles vulgaires, des menaces, des injures, des reproches, des humiliations, des punitions, des atteintes morales. Certes, ils font cela par amour et pour le bien de leurs progénitures, mais ces gestes reflètent aussi une certaine forme de violence familiale, vous ne croyez pas? Et pourtant, en adoptant la parentalité positive, il est possible d’éviter cela, tout assurant une éducation modèle. Ce n’est pas pour rien que des sites pour les parents, des blogs, des forums, des magazines consacrent plusieurs pages à ce nouveau concept éducatif pour permettre à tous ceux qui ne le connaissent pas encore de s’y initier en toute facilité.

Pourquoi faut-il adopter la parentalité positive?

L'éducation parentale positive favorise les relations familialesSoyons honnête, aucun parent n’a vraiment envie de frapper son enfant, de lui faire du mal ou de passer pour le grand méchant loup à ses yeux ! Maintenant que l’occasion se présente pour ne plus recourir à cette vieille méthode plus ou moins agressive, il serait dommage de ne pas la saisir. Et puis, qui ne rêve pas d’une vie familiale harmonieuse? Que la relation entre papa, maman et bébé soit sans incident et comme un fleuve tranquille? Certes, rien n’est parfait, mais il est pourtant possible de s’en rapprocher en adoptant la parentalité positive. Après tout, le principal but de ce procédé éducatif est de prévenir toutes formes de violences familiales en matière d’éducation des enfants. Et puis, il ne faudrait pas oublier que le châtiment corporel des enfants est illégal dans les pays Européens, depuis la charte sociale européenne révisée en 2001.

Parentalité positive, comment s’y prendre?

Pour tout dire, la parentalité positive est tout, sauf la violence. Pour la remplacer, il faudra donc mettre l’accent sur les dialogues calmes et fermes entre parents et enfants. Le but est de leur faire comprendre les détails négatifs de leurs actions, attitudes et conduites indésirables. Il est aussi nécessaire qu’ils apprennent à rectifier les dommages causés par les mauvaises actions. Il s’agit d’une discipline préventive qui leur permet de faire amende honorable pour leurs méfaits. Pour les apprendre à peser le pour et le contre avant de respecter ou d’enfreindre les règlements, la restriction de certains privilèges comme l’interdiction de visionner un dessin animé favori ou de rencontrer des amis est une méthode infaillible.


189 visite(s) | mot clés:


admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *